La Slow Fashion, une mode éthique et chic

La Slow Fashion vient bousculer la Fast Fashion, beaucoup trop persévérante à l’heure actuelle

Dans le domaine de la mode, les nouvelles collections de prêt-à-porter ne cessent de se renouveler, afin de prédire les futures tendances et par la suite les mettre en vente – dont les principaux concernés en font un business monstre – pour les personnes voulant rester dans la tendance actuelle à tout prix. Cela porte un nom précis : la Fast Fashion. C’est une “expression anglo-saxonne utilisée pour désigner le renouvellement, le plus rapide possible, des collections d’articles de la mode vestimentaire. Cela concerne des produits à prix peu élevés, qui ne sont pas destinés à être conservés d’une saison sur l’autre par l’acheteur” selon le site internet emarketing.fr. Cela est fortement en opposition avec la Slow Fashion. Bien souvent, lorsque ces pièces nous sont accessibles en magasin ou en ligne et qu’elles sont publiées dans des magazines, le besoin de les acheter se fait ressentir. Mais en avons-nous vraiment besoin ? N’avons-nous pas une pièce similaire dans notre placard déjà ? Le marketing est lui aussi responsable de ces désirs, de ces besoins d’acheter toujours plus. Ce dernier est un moteur dans la société capitaliste dans laquelle nous vivons. Et l’environnement en paie malheureusement les frais.

fastfashion-planete

L’industrie de la mode est la deuxième source de pollution mondiale, se situant derrière le pétrole et dépassant la pollution fournie par les transports. Mais pourquoi cela est-il si polluant pour la planète ? Cela s’explique par l’utilisation de matières premières et de ressources non renouvelables, de la négligence du recyclage, des moyens de fabrication et des déchets créés, des moyens de distribution et des transports, des nombreux lavages et repassages… Dans l’état actuel auquel la planète se retrouve confrontée à cause de l’Homme, agir le plus rapidement possible doit être une nécessité pour tous.

C’est ainsi que la Slow Fashion vient contrer la Fast Fashion. Selon vous, qu’est-ce qui caractérise la Slow Fashion, ayant des principes opposés à la Fast Fashion ? Vous avez raison, cela concerne bien la mise en avant d’une mode éthique, où la durabilité d’un vêtement et les moyens de production sont importants (tout en étant tendance !). Selon le site internet emarketing.fr, la slow fashion “désigne des collections de vêtements conçus pour allier mode, qualité et possibilité de conservation par l’acheteur, au minimum d’une saison sur l’autre. Elle se positionne également sur la mise en avant de matières premières et de techniques de production et d’approvisionnement respectueuses de l’environnement et de conditions de travail socialement responsables”.

slow fashion-ethique-mode

Ainsi, certaines marques ont décidé de sauter le pas et de se tourner vers la Slow Fashion, et ont de ce fait modifiés leur moyen de production. Et peu importe qu’ils s’agissent de nouvelles marques de mode éthiques et éco-responsables ou de marques déjà présentes sur le marché. En pratiquant la slow fashion, elles favorisent la production locale, afin de participer à la croissance de l’économie locale. Elles s’engagent à utiliser des matières naturelles et biodégradables et à fournir aux salariés de bonnes conditions de travail.

Quelques marques concernées par la Slow Fashion

La marque EKYOG illustre parfaitement cet engagement ; elle prône avant tout le respect de la Nature et des Hommes. En effet, elle utilise des fibres naturelles, biologiques ou recyclées, en privilégiant les fibres à faible impact écologique. Le coton biologique est certifié GOTS. De plus, elle n’utilise aucune substance toxique ou nocive qui pourrait avoir un quelconque impact sur la santé.

ASOS Green Room participe également à la slow fashion en privilégiant les vêtements bio de diverses marques de mode green, provenant du commerce équitable, et en mettant en lumière l’artisanat traditionnel, comme le démontre sa collaboration en 2018 avec la ligne ASOS MADE IN Kenya.

People Tree est elle aussi une marque responsable, où les vêtements écologiques sont confectionnés et mis en vente pour le bien de la planète. Respecter les principes du commerce équitable est fondamental à leurs yeux. Cette marque a été la première entreprise à avoir obtenu le label de produit World Fair Trade Organization et la certification GOTS (Global Organic Textile Standard) pour une chaîne d’approvisionnement qui se situe dans les pays en développement. La qualité et la mode durable sont les maîtres-mots de cette entreprise.

LOOM est une marque qui cherche à réduire au maximum leur impact environnement. Pour cela, ils choisissent de créer des vêtements éthiques où la qualité permettra de les garder longtemps dans notre armoire. Ils n’utilisent pas de composés chimiques nuisant à la santé de tous et à l’environnement et se servent de matières naturelles. Ils sont également vigilants sur les conditions de travail de leurs employés, ils veillent à leur protection grâce aux lois des pays où ils ont décidé de s’implanter.

BONOBO avait décidé de lancer une gamme de vêtements green, se nommant “BONOBO Instinct”. Ces vêtements étaient constitués de 30% de fibres recyclés provenant d’anciens jeans ou de bouteilles en plastique en fonction de la matière. Certains articles sont aussi en coton bio.

Pour conclure…

Nous pouvons dire que les marques de mode ont fait de réel progrès. Elles veulent témoigner d’une envie de changer et de sauver la planète. Mais il ne faut pas oublier que nous aussi, simples consommateurs, pouvons changer les choses à notre échelle. Nous pouvons privilégier la seconde main et les dépôts-vente, friperies, sites de vêtements d’occasion tel que Prêt à Changer… Nous nous devons de faire du shopping responsable, pour l’avenir de notre belle planète et pour le nôtre.